Le port du casque Edouard Pacifique Valumbira Affrontements à Butembo entre la police et les conducteurs des motos-taxis

Affrontements à Butembo entre la police et les conducteurs des motos-taxis

Le port du casque


Edouard Pacifique Valumbira

Butembo - Nord Kivu (République Démocratique du Congo)

11/10/2014

 

Pour la deuxième journée consécutive les activités ont été paralysées dans la ville de Butembo à cause des échauffourées entre la police et les conducteurs des motos-taxis.

A la Base de cette situation, le refus de porter des casques identifiés par l'autorité urbaine moyennant payement de trois mille francs congolais, tel que cela avait déjà été annoncé par le maire Sikuli Uvasaka Makala le mois passé.

Les autorités urbaines ont déployé des policiers lourdement armés dans toutes les artères de la ville pour arrêter tout usager qui se permettrait de rouler sans casque de protection avec une étiquette livrée par la mairie par le truchement des chefs des quartiers.

La situation a débordé suite à la brutalité avec laquelle la police a procédé. Il s'est ensuivi un echange des projectiles des pierres vers les agents de l'ordre qui à ler tour lançaient des grénades lacrymogènes et des balles réelles.
L'operation de la police est soldée par l'arrestation de plus de cinquante conducteurs et la saisie d'une centaine d'engins roulants.Leur liberation est conditionnée par le payement d 'une caution de pas moins de cent-vingt dollars américains.

Les conducteurs ont brûle des pneus dans plusieurs sites importants de la ville pour exprimer leur refus face à la décision des autorités.

La situation s'est stabilisée tard l'après-midi lorsque le Maire Sikuli Uvasaka Makala a pris l'initiative de réunir urgemment son conseil auquel il a associé les responsables des associations et mutuelles des conducteurs motos-taxis. Séance ténante ceux-ci ont indiqué que sa décision est impopulaire car elle ne tient pas compte des réalités du peuple qui se sent exploité par l'etat qui le soumet à une multiplicité des taxes anonymes et exorbitantes.

Entre-temps le Maire ne veut pas s'exprimer sur cette disposition qui ne rencontre pas l'assentiment de sa population et il a émis un message appelant la population au calme et à l'assurance que sa sécurité constitue la préoccupation majeure de son organe.

Il a demandé aux conducteurs des motos-taxis de se remettre au travail dès lundi sans peur d'être tracassés par quiconque. Il instruit la police de laisser libre passage à tout conducteur.

Quant aux casques sans étiquettes: le Maire n'a encore rien dit.

Cela pousse les groupes des taximans à se cabrer sur leur position de durcir leur grève à laquelle ils associent les révendications des importateurs du pétrole qui on férmé leurs stations de distribution pour dénoncer le délabrement des ruotes entre Beni et Kasindi ou leurs véhiculent commettent plusieurs accidents leur imposant des lourdes pertes des capitaux et des dégats humains et matériels regrettables.

 

InKivuButembo/Wartoy 2014