Avril 2015 par InkivuLubero | ph Masero Kasivirwa Rapport sur sécurité, soins medicaux et aide alimentaire au Sud Lubero (Bunyatenge-Muhanga)

Rapport sur sécurité, soins medicaux et aide alimentaire au Sud Lubero (Bunyatenge-Muhanga)

Avril 2015


par InkivuLubero | ph Masero Kasivirwa

Lubero - Nord Kivu (République Démocratique du Congo)

25/04/2015

 


Par plusieurs mois les villages de Muhanga/Bunyatge dont refuge à plus de mille cinq cent personnes qui s'eschappent par les incursions de rebelles NDC Cheka qui recherchent les ribelles FDLR. Pour les rebelles hutu FDLR, exhortès par l'operation Sukola2 de l'armèes congolaise (FARDC), le Sud Lubero est le passage obligatoire pour la Province orientale, destination de l'armèe e de le civiles qu'ont en remorque.

L'armèe qui jusqu'ici a tellement exclure ce zone par les operations militaires -concentrèes principalment danz les zones frontalieures du Parc Virunga -plusieurs mois laisse que les rebelles Cheka Ntabo Ntaberi fassent le travaille sale dans la chasse a le FDLR.

Les deux milices font plusieurs crimes contre la popolation civile qui da les villages comme Mbuyi-Kitetse se refuge vers les zones internèe du Sud Lubero e vers l'axe de la route Butembo-Kimbulu.

Si plusieurs modalitès operatifes sont presque indentiquèes -pillage dans les camps e violences sur les civiles avec finalitè intimidatoire, imposition des peages et tassee sur la viabilitè e sur lecommerce exclusive des groups Mai Mai de la zone - les Cheka se demontrent plus aggressives e violents contre la popolation civile.

La mort du chef de village Joseph Kambale de Luhanga - petit village entre Kayna et Loufu - avvenutèe les premieurs d'avril et attribuèe à un attaque par FDLR/Rudi sembre etre un règlement de compte relative à l'engagement de Kambale dans la bats-toi à la taxatione imposèe par le milices FDLR dans la zone.

Fonts FARDC ont comuniquè dans les jours passès que à breve serà operatife une base FARDC à Muhanga pour les operationnees Sukola2 dans la zone meme.

 

La presence massife de refuges qui par plusieurs mois vivent dans conditionnes igieniquees -sanitaires au limite ont contribuè à donner des maladies contagiouses dans la zone Muhanga-Bunyatenge.

Un'epidemie de rougeole né presque quatre semaines passèes a causè des centaines de infectès et la mort de 4 enfants entre les deux villages.

Bien que Bunyatenge le centre de santè de la zone, la plusieur part des infects est allè dans le moins important village de Muhanga à sept kilometr de distance sur la collin en fronte pasque-ce que la mission Waibraimu a un dispensaire medical plus qualifiè et gratuit pour les refuges.

Le meme personnel medical de Bunyatenge suggéré a les familles avec infects d'aller dans le dispensaire de la mission Waibraimu que in trois semaine d'epidemie a guerì plus de 90 cas de rougeole.

Quand les scorts medicalles a Muhanga sont finìes la mission a alertè MSF qui a effectuè un premieur inspection le 9 et 10 avril et quatre journès apres a montè une clinique a Bunyatenge pour le tractment des l'infects de rougeole.

Le personnal de MSF a dormiè dans la mission de Waibraimu pendant le period d'intervent de la clinique mobile et dans les journs derniers et avant la champagne medical.

Tout trop celere et concrete comme souvent soul MSF sa faire dans une de le zones rurales du Kivu plus oublièes par la routte humanitaire de le ong.

Il y a plusieurs incoherences dans le choix d'organisation de MSF qui s'est deplacer par le protocol pour l'installation de la clinique mobile - Bunyatenge centre principal par rapport à Muhanga - senz garder ou ètè réellement colloquè les plus grand nombre des infects.

Cette a forcè les malads qui ètè allès de Bunyatenge à Muhanga à retourner en faisant deux fois de la route.

Médecins Sans Frontières n'a pas bougè par le protocol plutôt quand a choisè ou dormir, en exploitent plusieurs comoditèes de les services de Muhanga aussi si

lointain sept kilometres par la clinique de Bunyantenge.

Finìe le travaille de quarante hiut aurait ètè souhatable laissè medicaments dans le dispensair videè de Muhanga parce -que est un lieu qu'operè trois cent soixante cinque journees par an, dans les circostances exceptionnelles - comme pour les dèplacès - gratuitment et est le premieur riferiment dans la zone pour touttes les emergences medicalles.

Aucun approvisionnement à ètè laissè à Muhanga et n'avons pas conferme qu'ont ètè laisses medicaments à Bunyatenge.

 

La CICR a finellement reponduè à les continuees requestes d'intervent en mode significative et evidente: après avoir affectuè entre frevier et mars deux

distributionnes pour la population et les familles deplacees, le seize avril est arrivè à Muhanga un convion de quinze camions avec derratees alimentaires et les

graines voyagent par plusiers jours pour faire fronte à la croissante emergence malnutritiones dans la zone, ou pendant des annèes on vive in absolue et dangereuse pracaritè.

La Croix Rouge a promisè de contribuire à disposer au moins en partie le quarante deux kilometres qui separent Bingi par Muhanga, trat que le coinvol hiumanitaire a percorru dans trois jours.

 

InkivuLubero/Wartoy 2015